, , ,

Acheter une maison bigénérationnelle ou transformer votre propriété actuelle : quoi considérer ?

Depuis le début de la pandémie, de nombreuses familles ont maintenant comme projet de se réunir sous un même toit. Une maison bigénérationnelle, aussi appelée intergénérationnelle, s’impose alors de plus en plus comme un choix logique pour les enfants qui souhaitent avoir leurs parents vieillissants près d’eux, tout en conservant leur intimité. C’est aussi le cas pour les parents qui désirent offrir à leurs jeunes adultes un espace autonome à même leur résidence. Pour rappel, une maison bigénérationnelle se définit comme étant une maison unifamiliale qui possède un logement secondaire, lequel est obligatoirement occupé par des personnes ayant un lien de parenté ou d’alliance avec les propriétaires de l’habitation principale.

La vie en maison intergénérationnelle a ses avantages. Elle permet aux parties impliquées d’économiser sur les coûts de logement et certains frais reliés. Les personnes âgées peuvent, en étant près de leurs enfants, demeurer plus longtemps à domicile et éviter un déménagement dans une résidence pour aînés. De plus, tous les membres de la famille profitent de plus de temps ensemble dans un climat d’entraide et d’harmonie.

Même s’il peut sembler de prime abord bien simple, un tel projet exige bien de la préparation. D’abord, la recherche d’une maison intergénérationnelle qui vous convient sur le marché ou la transformation d’une maison unifamiliale traditionnelle en deux espaces distincts peut rapidement devenir toute une aventure. Mais avant de vous lancer, vous devez entreprendre des démarches sérieuses pour vous assurer que votre projet est conforme aux exigences des municipalités et sur le plan fiscal.

Voici quelques pistes de réflexion qui vous aideront à décider si vous devriez vendre votre résidence pour acheter une maison intergénérationnelle ou plutôt transformer votre propriété actuelle.

1. La réglementation municipale relativement aux maisons bigénérationnelles

Quel que soit votre projet de maison bigénérationnelle, la première étape est de vérifier les règlements municipaux applicables quant à ce type d’habitation. L’émission de permis de construction ou de rénovation étant de juridiction municipale, chaque localité applique des règles distinctes.

Par exemple, certaines villes permettent la présence de maisons bigénérationnelles seulement dans des secteurs précis, alors que d’autres les interdisent complètement. De surcroît, la définition d’une maison intergénérationnelle varie d’une municipalité à l’autre.

2. Les différents aspects fiscaux liés à la possession d’une maison bigénérationnelle

D’abord, vérifiez si votre projet de maison intergénérationnelle rend possible l’exemption de gain en capital sur la résidence principale. Certaines configurations d’espaces et certains montages budgétaires ne satisfont pas les critères définis par les autorités pour la réclamation de cet avantage fiscal. Par exemple, si l’enfant perçoit un loyer de ses parents qui habitent une aire indépendante, le logement pourrait alors être qualifié de propriété à revenus, ce qui ne permet pas de bénéficier de l’exemption.

Selon leur situation, les aînés peuvent avoir droit à de nombreux crédits d’impôt. Par contre, la façon dont le logement est conçu pourrait compromettre leur admissibilité à ces programmes.

Dans un cas comme dans l’autre, une rencontre avec un fiscaliste peut s’avérer un moyen judicieux de peser les avantages et les inconvénients de votre projet de maison bigénérationnelle.

3. Évaluer les coûts de l’achat ou de la rénovation d’une maison intergénérationnelle

Une maison bigénérationnelle coûte en moyenne près de 10 % de plus qu’une maison unifamiliale comparable. Dans le cas d’une transformation, la construction ou l’adaptation d’un logement pour le rendre conforme aux exigences municipales demande habituellement des travaux importants et un budget conséquent. Des aides financières du gouvernement provincial et des instances municipales peuvent être offertes pour des projets de ce type. Informez-vous !

Si vous pensez revendre la propriété dans quelques années, sachez que le processus de vente est généralement plus long qu’une maison unifamiliale.

Votre courtier immobilier, un précieux allié dans votre projet de maison bigénérationnelle

Quel projet agréable que de réunir toute votre famille sous un même toit dans une maison bigénérationnelle ! Pour vous assurer que votre rêve devient réalité sans vous ruiner, ne négligez pas la phase de la planification.

À chaque étape du projet, votre courtier immobilier peut vous aider à y voir plus clair. En effet, grâce à sa connaissance approfondie du marché immobilier, il est en mesure de vous aider à prendre la meilleure décision au regard de votre situation.

, , ,

Rénovation : les subventions disponibles

Une facture de rénovation peut grimper rapidement. Avant de lancer les travaux, vous avez tout intérêt à vérifier si vous avez accès à des subventions ainsi que les règles à suivre pour y avoir droit.

Pour vous aider dans vos démarches, nous avons rassemblé ici pour vous les principaux programmes d’aide offerts par les gouvernements.

Subvention canadienne pour des maisons plus vertes (fédéral) :

Travaux admissibles : Isolation, étanchéité, chauffage, énergies renouvelables, etc.

  • Jusqu’à 600 $ pour faire évaluer l’efficacité énergétique de votre maison;
  • Jusqu’à 5 000 $ pour effectuer les travaux.

Note importante : au Québec, il faut s’inscrire au programme Rénoclimat du gouvernement provincial pour avoir accès à cette subvention.

Pour en savoir plus.

Rénoclimat (gouvernement du Québec) :
Travaux admissibles : isolation, étanchéité, remplacement de portes et de fenêtres et installation ou remplacement de systèmes mécaniques (système de ventilation, chauffe-eau, thermopompe, système de chauffage et système géothermique).

  • Jusqu’à 20 000 $ pour le propriétaire d’une maison;
  • Jusqu’à 40 000 $ pour le propriétaire d’un duplex, d’un triplex ou d’un immeuble résidentiel à logements multiples.

Pour en savoir plus.

Chauffez vert (gouvernement du Québec) :

Ce programme subventionne le remplacement d’un système de chauffage au mazout ou au propane par un système alimenté par de l’énergie renouvelable.

  • L’aide financière varie selon le type d’habitation et elle peut être plus importante dans le cas des habitations multilogements;
  • Par exemple, pour une maison individuelle, l’aide peut atteindre 1 275 $ si elle est alimentée au mazout et 850 $ si c’est au propane.

Pour en savoir plus.

Thermopompes efficaces (Hydro-Québec) :

Le programme vise l’installation d’une thermopompe efficace par un client résidentiel d’Hydro-Québec. De multiples types d’habitations sont admissibles.

  • L’aide financière est de 50 $ par tranche de mille Btu de chauffage à -8 °C, jusqu’à un maximum de 1 000 $.

Pour en savoir plus.

Maison écolo (SCHL) :

Ce programme peut vous aider si vous achetez ou construisez une maison écoénergétique ou si vous rénovez un logement pour le rendre plus écoénergétique.

  • Jusqu’à 25 % du montant de la prime d’assurance hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Pour en savoir plus.

Éconologis (gouvernement du Québec) :

Ce programme s’adresse aux familles à revenus modestes. Il permet de « profiter gratuitement de conseils personnalisés et de travaux légers pour améliorer le confort de son habitation et mieux gérer sa consommation d’énergie ». Vous pouvez aussi obtenir, dans certains cas, l’installation de thermostats électroniques.

Pour en savoir plus.

Subvention pour le gaz naturel (Énergir) :

Si vous songez à convertir votre vieux système de chauffage par un système au gaz naturel, vous pourriez profiter d’une aide financière ou d’un rabais d’Énergir (anciennement Gaz Métro).

Pour en savoir plus.

Novoclimat (gouvernement du Québec) :

Ce programme vise à encourager la construction de maisons hautement efficaces sur le plan énergétique.

  • Le premier propriétaire d’une maison neuve homologuée Novoclimat reçoit une aide financière de 2 000 $;
  • Si quelqu’un accède à la propriété pour la première fois, une aide financière additionnelle de 2 000 $ est également accordée, soit une aide totale de 4 000 $.

Pour en savoir plus.

RénoRégion (Société d’habitation du Québec) :

Si vous habitez en milieu rural et que votre demeure nécessite d’importants travaux pour réparer des défectuosités majeures, ce programme pourrait vous donner un coup de main. Il s’adresse aux familles à revenus faibles ou modestes.

  • Jusqu’à 95 % du coût reconnu pour la réalisation des travaux admissibles, pour un maximum de 12 000 $.

Pour en savoir plus.

Vérifiez auprès de votre municipalité

Des subventions additionnelles sont offertes pour la rénovation de maisons et d’immeubles résidentiels par certaines municipalités. Prenez le temps de vérifier auprès de votre ville pour savoir ce qui est offert.

Bonnes rénovations!

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/ecolo/renovation-les-subventions-disponibles?uc=1

, ,

Acheter une maison à rénover : bonne affaire ou gouffre financier ?

Les acheteurs à la recherche de la résidence idéale font souvent face à ce dilemme classique : est-il préférable d’acheter une maison à rénover ou plutôt une résidence clé en main ?

La première option est généralement plus accessible à l’achat et vous permettra de personnaliser la maison à vos gouts. Toutefois, elle vous demandera beaucoup de temps et d’argent quand viendra le moment des rénovations.

De son côté, la propriété clé en main est plus couteuse à l’achat, mais vous n’aurez pas à prévoir de budget pour les rénovations, à court ou moyen terme du moins. Outre le prix, le plus grand désavantage est qu’elle ne répondra pas en tous points à vos gouts, sauf si vous êtes vraiment chanceux !

Acheter une maison à rénover, une tendance qui ne s’essouffle pas

Au cours des dernières années, les émissions de rénovation ont inspiré plusieurs acheteurs à réaliser un flip immobilier. L’idée d’acheter une propriété désuète, la rénover et la revendre en peu de temps pour générer un profit intéressant peut sembler alléchante pour bien des investisseurs.

D’autres rêvent plutôt de réaliser un fixer upper, c’est-à-dire transformer une propriété pour la rendre complètement à leur image.

La clé de la réussite : la préparation !

Avant de vous lancer dans un projet de rénovation, assurez-vous de bien comprendre son envergure. Sans une bonne préparation, votre beau projet pourrait se transformer en gouffre financier.

Dans le contexte actuel, les maisons et les matériaux de construction sont plus dispendieux. La rareté des matériaux et de la main-d’œuvre pourrait complexifier votre projet. Inévitablement, plusieurs imprévus se parsèmeront votre route ! Sans oublier les surprises que réservent parfois les vieilles maisons et qui pourraient faire fondre votre budget, surtout si vous sautez sur une aubaine vendue sans garantie légale…

Acheter une maison à rénover peut être une très bonne affaire si vous avez les ressources nécessaires pour mener à bien votre projet en respectant votre budget. Plus votre degré de connaissance et votre capacité à faire certains travaux sont élevés, plus vous économiserez. Mais attention : exécuter des travaux vous-même sans avoir l’expertise pourrait vous couter beaucoup plus cher au final…

Vous n’avez pas suffisamment de compétence pour mener le projet vous-même ? Vous pouvez le déléguer à un entrepreneur en rénovation, en tout ou en partie. Pour éviter les mauvaises surprises, demandez quelques devis avant l’achat afin de valider si votre budget est suffisant.   

Dans tous les cas, dressez une liste des travaux à faire à court, moyen et long terme. Vous aurez ainsi une bonne vue d’ensemble de ce qui vous attend.

Demandez conseil !

Finalement, vous pouvez demander conseil auprès de votre courtier immobilier pour savoir si les rénovations projetées feront augmenter la valeur de la maison. En tant qu’expert du marché, il saura vous aider à décider si votre projet d’acheter une maison à rénover représente une bonne affaire ou un gouffre financier !