Comment choisir un espace commercial pour une entreprise en croissance ?

Comment choisir un espace commercial pour une entreprise en croissance ?

Le stade du démarrage de votre entreprise est derrière vous. Maintenant que vos affaires ont pris leur élan, il est temps de revoir votre stratégie concernant votre espace commercial.

Parmi toutes les décisions que vous avez à prendre pour soutenir la croissance de vos activités, le choix de votre local commercial en est un très important. À cet égard, voici quelques pistes de réflexion pour vous orienter.

Analysez vos activités pour déterminer vos besoins d’espace.
Après quelque temps en affaires, vous connaissez mieux les besoins de votre entreprise et vous avez certainement une bonne idée de la croissance qui se dessine. Voulez-vous simplement consolider votre place dans le marché ou souhaitez-vous faire croître davantage vos activités commerciales ? La réponse à cette question est un point de départ important pour orienter votre choix d’espace commercial.

Pour assurer une bonne croissance de votre entreprise, il est judicieux de prévoir d’emménager dans un local un peu plus grand qui pourra combler vos besoins à court ou moyen terme.

Attention : ne choisissez pas un local trop grand, et probablement trop cher pour vos capacités financières actuelles, si vous ne pensez pas avoir besoin de tout cet espace prochainement. Votre bénéfice et, par le fait même, votre capacité à croître au rythme souhaité diminueront sous le poids d’une trop grande dépense.

Devriez-vous louer ou acheter votre prochain espace commercial ?
La réponse à cette question varie évidemment d’une entreprise à une autre.

Malgré vos prévisions de croissance, le premier critère à considérer est la capacité financière de votre entreprise et son flux de trésorerie. L’achat d’un local commercial exige davantage de frais que la location et peut engendrer de l’incertitude en raison des taux d’intérêt. Il est certainement plus facile pour une entreprise déjà bien établie de faire face à ces obligations et de se qualifier pour un prêt auprès d’une institution financière. Si votre entreprise n’est pas encore suffisamment solide, vous devriez peut-être opter pour la location.

De plus, l’achat d’un espace commercial peut être une option intéressante si vous pensez rester longtemps au même endroit. Autrement, la location pourrait être plus appropriée.

Pour vous aider dans ce processus décisionnel, il est important de vous entourer de conseillers expérimentés et au fait de votre situation, tels qu’un courtier immobilier et un courtier hypothécaire spécialisés en immobilier commercial.

La vie entrepreneuriale est ponctuée de prises de décisions et de risques. Le volet immobilier en fait partie, pour le meilleur et pour le pire !

Comment réussir son déménagement sans rien oublier ?

Comment réussir son déménagement sans rien oublier ?

Ça y est : la négociation est terminée, les détails sont réglés et l’offre d’achat est signée ! C’est maintenant le temps de penser plus sérieusement à votre déménagement.

Cette grande étape peut représenter un moment heureux dans votre vie. Elle peut aussi survenir dans des circonstances plus difficiles, comme une séparation, une mutation pour le travail ou un déplacement forcé pour cause de maladie. Dans tous les cas, une bonne préparation vous permettra de faciliter cette tâche qui est toujours un peu stressante.

Voici ce que vous devez faire d’ici le grand jour pour ne rien oublier et réussir votre déménagement.

1. Préparez tous les occupants de la maisonnée en vue du déménagement.
Le déménagement affecte tous les occupants de la maisonnée, et ce, même s’il est prévu depuis longtemps.

Pour les enfants, ce changement d’adresse peut être bouleversant et stressant. Demeurez à l’écoute de leurs inquiétudes tout au long du processus. Pour faciliter cette période de transition, faites-les visiter leur nouveau quartier et montrez-leur des photos de leur nouvelle maison, dès que possible. S’ils sont assez âgés, vous pouvez également les faire participer à la prise de décision, entre autres lors de la préparation des boîtes. Ils auront moins l’impression de « subir » le déménagement s’ils y participent activement.

Les animaux de compagnie peuvent aussi être bouleversés par le déménagement. Assurez-vous que la transition vers leur nouveau milieu de vie se fasse le plus doucement possible. Lors des premières journées dans la nouvelle maison, n’oubliez pas de leur donner de l’attention et de respecter le mieux possible leur routine habituelle.

2. Réservez votre équipement et votre équipe de déménagement.
Dès que vous connaissez la date du grand jour, réservez votre camion et votre équipe de déménageurs. Certaines dates, comme le fameux premier juillet, se remplissent rapidement !

N’hésitez pas à demander des soumissions auprès de plusieurs compagnies et optez pour une entreprise qui possède une assurance contre les dommages et les pertes. Le prix peut varier selon la quantité de biens à transporter et les manipulations qui doivent être effectuées.

3. Faites vos changements d’adresse.
Quelques semaines avant de déménager, contactez les entreprises et les instances gouvernementales avec lesquelles vous faites affaire pour les informer de votre nouvelle adresse. La plupart d’entre elles offrent un service de changement d’adresse en ligne qui vous facilitera la vie.

Pensez aussi à réserver une date pour le branchement aux différents services — électricité, gaz naturel, internet, téléphone, télévision, etc.

4. Faites vos boîtes !
Avant de commencer à empaqueter vos biens, faites d’abord un ménage dans vos effets personnels. Si vous vivez à la même adresse depuis plusieurs années, vous avez sûrement accumulé des objets qui ne vous servent plus. Donnez ou vendez ce dont vous n’avez plus besoin et jetez ce qui est défectueux. Les enfants peuvent aussi participer à la tâche en faisant, par exemple, le tri dans leurs jouets.

Débutez quelques semaines à l’avance en empaquetant des biens qui ne vous serviront pas avant le déménagement, comme les vêtements d’une autre saison, les livres et les objets décoratifs. Augmentez la cadence à mesure que le grand jour approche.

5. Gardez les essentiels près de vous.
La journée du déménagement, assurez-vous que certains objets essentiels sont faciles d’accès, comme les outils nécessaires à l’emménagement et vos effets personnels. Au moment du transport, conservez ce dont vous aurez besoin rapidement près de vous, et non dans le camion de déménagement. Ceci facilitera vos premiers instants dans votre nouveau domicile.

Pour réussir votre déménagement, la préparation est la clé du succès !
Comme pour tous les grands projets, la préparation est une étape essentielle pour bien réussir votre déménagement. Plus vous serez organisés, plus vous vous sentirez plus en contrôle.

Un dernier conseil ? N’hésitez pas à demander de l’aide, que ce soit pour garder les enfants, faire des boîtes ou transporter des meubles.

Bon déménagement !

Quoi faire avec l’hypothèque lors d’un divorce ou d’une séparation ?

Quoi faire avec l’hypothèque lors d’un divorce ou d’une séparation ?

Une séparation entre conjoints de fait ou un divorce apporte un lot important de décisions financières et légales. Parmi celles-ci, le prêt hypothécaire soulève bien des interrogations. Vous devez faire un choix qui peut être déchirant : vendre ou garder votre résidence familiale.

Voici les deux options habituelles qui s’offrent à vous.

1. Racheter la part de votre ex ou lui vendre la vôtre.
Si l’un de vous souhaite conserver le domicile familial, il peut racheter la part de l’autre.

Le calcul pour déterminer le montant de la transaction se fait à partir de la valeur nette de la propriété, soit la valeur marchande moins les dettes qui lui sont associées, comme l’hypothèque. Ensuite, le montant à verser se base sur le pourcentage de la part du conjoint qui cède la propriété.

Le nouveau propriétaire unique doit se qualifier seul auprès de la banque pour obtenir un prêt hypothécaire et couvrir les dépenses relatives à l’entretien de la maison.

2. Vendre la maison
Si aucun de vous ne souhaite conserver la demeure, vous pouvez la vendre. Lorsque la transaction sera finalisée, l’équité réalisée sur la vente (le prix d’achat moins les dettes associées) sera répartie entre les deux copropriétaires au prorata des parts identifiées dans l’acte notarié.

Prévoir le pire avant d’acheter une propriété
Bien que ce ne soit pas une idée très romantique, vous devez anticiper les conséquences d’un divorce ou d’une séparation avant d’acheter une résidence familiale avec votre conjoint. Pour éviter les complications potentielles, veillez à ce que la part de chaque propriétaire soit clairement définie dans l’acte notarié. Cette information a un impact direct sur le partage de l’équité de la maison lors de la vente ou la valeur de rachat des parts d’un des conjoints.

Des spécificités relatives au partage des biens peuvent s’appliquer pour les couples mariés.

La bonne entente, nécessaire tout au long du processus
Une bonne entente entre les ex est souhaitée tout au long du processus de vente ou de rachats des parts de la maison. En effet, vous devez continuer d’assumer plusieurs dépenses communes le temps que le titre de propriété soit officiellement transféré.

Vous pensez vendre votre maison suite à votre séparation? Faites affaire avec un courtier immobilier. Il s’occupera des aspects légaux de la vente en plus de vous accompagner tout au long du processus.

Vous pensez racheter les parts de votre ex? Consultez votre courtier hypothécaire pour en savoir plus sur les démarches de transfert des parts et pour connaitre vos options afin de contracter un nouveau prêt hypothécaire.