3 bonnes raisons de faire affaire avec un courtier immobilier

3 bonnes raisons de faire affaire avec un courtier immobilier

Acheter ou vendre une maison, ce n’est pas un moment banal dans une vie. Il y a tant de choses auxquelles penser pour que la transaction soit un succès. La meilleure façon pour vous assurer de vivre une belle expérience est de faire affaire avec un courtier immobilier.

Voyez pourquoi vous en sortirez gagnant.

Faire affaire avec un courtier immobilier, c’est maximiser la visibilité de votre propriété.
Les courtiers immobiliers sont des professionnels bien informés qui savent s’entourer des bonnes personnes. Comme client, vous profitez de leur vaste réseau de contacts pour maximiser la visibilité de votre propriété.

Premièrement, votre courtier immobilier affichera votre maison sur des plateformes spécialisées, telles que Centris, où elle sera vue par des milliers d’acheteurs potentiels. De plus, son réseau d’affaires inclut de nombreux autres courtiers à la recherche de la bonne propriété à vendre pour leurs clients. Ça pourrait être la vôtre !

Votre courtier connait les meilleures stratégies de mise en marché et de promotion pour attirer les bons acheteurs potentiels et, par conséquent, vendre votre maison plus rapidement. Il a également accès à des outils spécialisés pour connaitre les plus récentes statistiques sur le marché immobilier de votre secteur. Ces données lui permettent de fixer le juste prix de votre propriété.

Faire affaire avec un courtier immobilier, c’est réduire la paperasse et les démarches.
La vente ou l’achat d’une maison est un processus qui demande de remplir plusieurs documents légaux. En faisant affaire avec un courtier, vous vous assurez que ces formulaires sont bien remplis. Son accompagnement tout au long du processus vous aide à éviter les ennuis et garder l’esprit tranquille.

Il peut aussi vous recommander de nombreux professionnels avec lesquels il a l’habitude de collaborer, tels que des courtiers hypothécaires, des notaires, des entrepreneurs en construction, etc. En cas de besoin, vous pourrez donc compter sur des personnes de confiance.

Faire affaire avec un courtier immobilier, c’est être bien protégé. 
Conformément à la Loi sur le courtage immobilier, les courtiers sont soumis à de nombreuses exigences dans l’intérêt de la protection du public. L’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) est responsable de :

  • S’assurer que les courtiers respectent les règles d’éthique établie dans le cadre de leur pratique ;
  • Fournir des outils et des formulaires normalisés ;
  • Être à la disposition du public en cas de litige.

Finalement, les courtiers immobiliers reconnus par l’OACIQ contribuent au Fonds d’indemnisation du courtage immobilier et souscrivent à une assurance responsabilité professionnelle.

Avec tous ces avantages, personne ne devrait se passer de l’accompagnement d’un courtier immobilier pour l’achat ou la vente de sa propriété !

Est-ce avantageux de rembourser son hypothèque rapidement ? 

Est-ce avantageux de rembourser son hypothèque rapidement ?

Le prêt hypothécaire est un engagement financier à long terme, souvent le plus important d’une vie ! Habituellement, le montant est amorti sur une période de 25 ans. Ce faisant, les emprunteurs payent beaucoup d’intérêts, surtout au cours des premières années.

Ainsi, plusieurs personnes soucieuses de diminuer le montant payé en intérêts veulent rembourser plus rapidement leur hypothèque. Certains propriétaires profitent aussi d’une entrée d’argent supplémentaire pour accélérer les paiements.

Mais, est-ce toujours avantageux de rembourser votre hypothèque plus rapidement que prévu ? Comme plusieurs questions relatives à l’immobilier, la réponse dépend de votre situation personnelle.

Voici quelques éléments à prendre en considération avant d’opter pour le remboursement anticipé de votre prêt hypothécaire.

Qu’est-ce que le remboursement anticipé d’une hypothèque ?

Lorsqu’un emprunteur rembourse son hypothèque plus rapidement que le terme prévu, en totalité ou en partie, on parle de remboursement anticipé. Habituellement, les institutions financières imposent alors une pénalité aux emprunteurs, qui peut coûter plusieurs milliers de dollars. Il s’agit en fait d’une compensation pour la perte d’intérêts.

Les pénalités peuvent s’appliquer pour plusieurs scénarios, notamment lors de paiements plus élevés que ceux prévus à l’entente et de la résiliation du contrat ou de son transfert vers une autre institution financière. Vous payerez également une pénalité si vous remboursez en totalité votre solde hypothécaire avant la fin du terme, par exemple lors de la vente de votre propriété.

Par contre, votre contrat pourrait comprendre un privilège pour remboursement anticipé, c’est-à-dire la possibilité d’augmenter votre versement périodique ou de faire un paiement additionnel unique d’un montant maximal prédéterminé. Ces options vous permettent de réduire la durée de votre prêt hypothécaire et d’économiser une partie des intérêts, pour autant que vous respectiez les limites fixées à votre contrat.

Comment rembourser plus rapidement votre hypothèque sans pénalité ?

Le meilleur conseil pour rembourser votre hypothèque plus vite est d’augmenter la fréquence des versements. Passer d’un paiement mensuel à un paiement hebdomadaire ou bimensuel équivaut à faire un versement mensuel supplémentaire chaque année. Ainsi, votre dette en capital diminuera plus rapidement et vous économiserez considérablement sur les intérêts.

En conclusion, le remboursement anticipé d’une hypothèque peut être avantageux, mais ce n’est pas nécessairement la meilleure chose à faire : selon les termes prévus dans votre contrat, cette décision pourrait vous coûter cher et avoir un impact sur l’ensemble de vos finances.

Discutez-en avec votre courtier hypothécaire. Il pourra vous aider à faire un choix bien réfléchi, selon votre situation financière, votre contrat hypothécaire actuel et vos projets futurs.

La déclaration du vendeur : une obligation qui protège les deux parties

La déclaration du vendeur : une obligation qui protège les deux parties

Lorsque vous faites affaire avec un courtier immobilier, vous êtes protégé par la Loi sur le courtage immobilier. Cette dernière veille à vos intérêts lors d’une transaction immobilière, et ce que vous soyez un acheteur ou un vendeur.

Parmi les mesures de protection offertes dans la loi, il y a l’obligation pour le vendeur de remplir le formulaire Déclaration du vendeur sur l’immeuble chapeauté par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

Qu’est-ce qu’est ce formulaire ? À quoi sert-il ? Quelles informations importantes y retrouve-t-on ? Voilà des questions auxquelles vous trouverez les réponses dans les prochaines lignes.

Qu’est-ce que la Déclaration du vendeur sur l’immeuble ?

La Déclaration du vendeur sur l’immeuble est un formulaire que tous les vendeurs doivent remplir dans le cadre d’un contrat de courtage avec un courtier immobilier.

L’objectif de ce document est d’abord d’informer l’acheteur potentiel de la condition de l’immeuble qu’il désire acquérir. Il protège également le vendeur contre d’éventuels recours : en précisant l’état de sa propriété, il peut atténuer sa responsabilité en matière de garantie de qualité.

Grâce aux informations contenues dans la déclaration du vendeur, l’acheteur peut prendre la décision d’acquérir ou non la propriété, en toute connaissance de cause. S’il décide de conclure la transaction, il ne peut pas revenir contre l’ancien propriétaire à propos d’éléments problématiques qui ont été mentionnés dans la déclaration du vendeur.

Que contient la déclaration du vendeur ?

Dans le domaine de l’immobilier, la déclaration du vendeur est souvent décrite comme étant le CV de la maison. Remplie au meilleur des connaissances du propriétaire, elle comprend des informations essentielles à propos de l’état du bâtiment et de son historique.

Voici les données les plus importantes qui doivent être renseignées dans la déclaration du vendeur :

  • L’année de construction du bâtiment ;
  • L’année d’acquisition du propriétaire actuel ;
  • L’état du sol et de la structure ;
  • La présence d’un dégât ou d’une infiltration d’eau ;
  • Les servitudes ;
  • Les baux (dans le cas d’un immeuble locatif).

Si la maison a eu plus d’un propriétaire depuis la mise en place de ce formulaire, en 2012, il est possible que les informations contenues soient bonifiées avec le temps.

Dans le cas où le vendeur n’aurait pas habité la demeure, par exemple lors d’une succession, il doit quand même remplir le document au meilleur de ses connaissances. S’il ne peut pas répondre à une question, il doit l’indiquer.

Une fois complétée, la déclaration du vendeur est annexée à la promesse d’achat et doit faire partie de la documentation relative à l’obtention d’un prêt hypothécaire.

Le rôle du courtier immobilier dans la déclaration du vendeur

La Déclaration du vendeur sur l’immeuble est nécessaire — et obligatoire — afin que toutes les parties impliquées dans la transaction soient informées sur l’historique de la propriété à vendre. Sa rédaction demande un travail méticuleux qui peut être fastidieux pour une personne inexpérimentée. Le courtier immobilier est ainsi un allié indispensable pour le vendeur, car il veille à ce qu’elle soit remplie en bonne et due forme.

En effet, lorsque vous vendez une propriété, votre courtier immobilier doit vous accompagner pour répondre à toutes les sections de la déclaration du vendeur. Il peut aussi vous aider dans la vérification de certaines données qui doivent figurer dans le formulaire, comme la présence de servitudes ou le zonage.

Il est aussi de la responsabilité du courtier immobilier de divulguer une information contenue dans le document qui pourrait affecter la transaction, notamment son effet sur la valeur de votre propriété.

Vous avez d’autres questions concernant la Déclaration du vendeur sur l’immeuble ou les autres obligations légales qui encadrent les transactions immobilières ? N’hésitez pas à contacter votre courtier immobilier.