,

La vie de condo, c’est pour vous ?

Si l’achat d’un condo vous permet de vivre en ville près des services et d’action, ce type d’habitation vient également avec un mode de vie particulier. Cadre-t-il avec votre personnalité ?

Voici quelques points à vérifier avant d’acheter votre premier condo en ville.

Les avantages de la vie de condo

Il y a plusieurs avantages à vivre en copropriété. En plus de représenter habituellement un bon investissement, un condominium vous évite beaucoup de soucis liés à l’entretien à long terme. En effet, la plupart des travaux et des tâches, comme le remplacement des fenêtres et de la toiture, le ménage des aires communes, le déneigement du stationnement et la tonte de la pelouse sont des responsabilités partagées entre tous les copropriétaires.

Aussi, les immeubles à condos proposent souvent des commodités accessibles à tous les propriétaires, telles qu’une piscine, une salle d’entraînement ou une salle de réception. Ces services sont compris dans les frais de condo prélevés mensuellement.

La vie de condo, une microsociété à laquelle il faut contribuer

La vie en copropriété est souvent décrite comme étant une microsociété. Il a des règles à respecter, des décisions à prendre et des compromis à faire. Il va sans dire que le vivre-ensemble est essentiel.

En plus de socialiser avec vos voisins et de les côtoyer sur une base régulière dans les espaces communs, vous devrez vous entendre avec eux pour prendre des décisions collectives lors des réunions du syndicat de copropriété. Acheter un condo exige un minimum d’implication dans les activités de la bâtisse, notamment lors de l’assemblée annuelle. C’est à ce moment que vous pourrez vous prononcer sur les projets présentés par le syndicat de copropriété ou le gestionnaire de l’immeuble. N’oubliez pas qu’une partie des frais de condo sont placés dans un fonds de prévoyance destiné à financer les travaux à venir. Votre opinion est donc très importante.

Choisissez le type de copropriété qui correspond à votre style de vie.

Vous êtes fait pour la vie de condo ? Parfait ! Il vous reste maintenant à déterminer quel type de projet de condominiums vous convient le mieux, car chacun possède ses propres caractéristiques.

  • Un condo neuf ou sur le marché de la revente ?
  • Une tour luxueuse possédant une centaine d’unités ou un petit plex convivial ?
  • Un complexe offrant une multitude de commodités ou un projet plus modeste aux frais de condo plus faibles ?

Faites appel à votre courtier immobilier. Il prendra le temps d’analyser vos besoins et vos gouts afin de trouver le condo de vos rêves !

, , ,

Comment amasser sa mise de fonds pour acheter une maison?

Vous souhaitez acquérir une propriété prochainement? Vous aurez certainement besoin d’une mise de fonds. Puisqu’elle représente tout de même un bon montant du prix d’achat, voici quelques conseils pour prévoir les fonds nécessaires à l’achat d’une maison.

Qu’est-ce qu’une mise de fonds?

La mise de fonds est une somme d’argent qui doit nécessairement être versé dès l’acquisition d’une propriété. Lors de la transaction immobilière, le montant de la mise de fonds est déduit du prix d’achat ; le solde restant correspond au montant de l’hypothèque que vous aurez à rembourser.

Le montant de la mise de fonds dépend du prix d’achat de la propriété. La mise de fonds minimale exigée est de 5 % du prix d’achat de la maison (lorsque ce dernier est de 500 000 $ ou moins) et peut aller jusqu’à 20 %. Il est important de savoir que toute mise de fonds inférieure à 20 % du prix d’achat de la maison doit être accompagnée d’une assurance prêt hypothécaire. Cette dernière sert à protéger le prêteur (la banque) en cas de défaut de paiement. Dans certains cas, l’assurance prêt hypothécaire peut aussi être exigée avec une mise de fonds de 20 %. Cette prime sera ajoutée au montant de vos versements hypothécaires.

Puisque la mise de fonds est déduite de votre hypothèque, il est très avantageux d’accumuler au moins 20 % du prix d’achat de la maison, et même davantage si possible. En plus d’éviter de payer une assurance prêt, vos versements hypothécaires seront moins élevés et, à long terme, vous payerez beaucoup moins d’intérêts.

Pour illustrer ces propos, voici un exemple préparé par l’Agence de la consommation en matière financière du Canada :

  • Prix d’achat de la maison : 400 000 $
  • Taux d’intérêt : 4 %
  • Période d’amortissement du prêt : 25 ans
  • Fréquence des versements : mensuelle
  • Prime d’assurance prêt hypothécaire ajoutée à l’hypothèque
Mise de fondsMontant de la mise de fondsHypothèquePrime d’assurance prêt hypothécaireHypothèque (incluant l’assurance prêt hypothécaire)Coût total de la maison (incluant les intérêts et l’assurance prêt hypothécaire)
5 %20 000 $380 000 $15 200 $395 200 $643 649 $
10 %40 000 $360 000 $11 160 $371 160 $625 712 $
20 %80 000 $320 000 $Non requise320 000 $584 979 $

Quelques astuces pour trouver la mise de fonds nécessaire à l’achat d’une maison

Le tableau présenté précédemment démontre clairement l’importance de verser la plus grande mise de fonds possible afin d’économiser considérablement sur le montant total payé pour acheter votre propriété.

Toutefois, c’est plus facile à dire qu’à faire! Amasser une mise de fonds prend du temps et demande beaucoup d’efforts. Voici donc quelques trucs pour vous aider à atteindre votre rêve le plus rapidement possible.

1. Cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour profiter du régime d’accession à la propriété (RAP)

Connaissez-vous l’expression RAPer? Même si elle peut sembler étrange, elle fait partie du jargon des professionnels de l’immobilier et des premiers acheteurs! En effet, la meilleure façon de prévoir l’achat d’une première habitation est de cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour profiter du régime d’accession à la propriété (RAP).

Grâce à ce programme, les premiers acheteurs peuvent retirer des fonds de leur REER pour financer leur mise de fonds. Ils ont ensuite 15 ans pour rembourser l’argent retiré. Chaque propriétaire peut retirer jusqu’à 35 000 $ sans payer d’impôt sur le retrait. Comme le REER offre des avantages fiscaux importants, dont les cotisations déductibles d’impôts, RAPer est l’une des meilleures façons d’acheter sa première maison.

2. Développer une bonne stratégie d’épargne

Évidemment, pour cotiser à un REER, obtenir une mise de fonds ou mettre de l’argent de côté pour les dépenses initiales liées à l’achat d’une maison, il est nécessaire de penser à une stratégie d’épargne.

Prévoir des virements automatiques à chaque paie, faire un budget (et le respecter!), contrôler les dépenses : il y a plusieurs façons d’économiser. L’Autorité des marchés financiers a produit un guide comprenant 99 trucs pour économiser sans se priver. Vous en trouverez certainement quelques-uns adaptés à votre situation!

3. Profiter d’un don

Vous avez reçu une somme d’argent importante d’un héritage? Vos parents vous ont fait un généreux cadeau pour souligner la fin de vos études? Utilisez cet argent pour votre mise de fonds. En vous faisant économiser des milliers de dollars en intérêts, ce beau geste sera encore plus significatif.

L’importance de faire affaire avec un courtier hypothécaire

Vous souhaitez acquérir une propriété à court, moyen ou long terme? Pensez à consulter un courtier hypothécaire. Tout au long de vos démarches, il saura vous conseiller en analysant votre situation financière. Il vous proposera le produit hypothécaire qui vous convient le mieux, notamment en fonction de la mise de fonds que vous aurez à amasser pour acheter votre maison.

,

Comment choisir son courtier immobilier pour vendre sa maison ?

Le marché immobilier d’aujourd’hui est en pleine effervescence et les transactions se concluent à un rythme effarant. Si vous pensez vendre votre maison prochainement, il est très important de bien choisir votre courtier immobilier. En effet, son accompagnement et ses conseils avisés vous aideront à prendre la meilleure décision selon votre situation, et ce, malgré la pression du marché actuel.

Toutefois, vous constaterez bien vite que plusieurs courtiers immobiliers sont actifs dans votre secteur ! Avec tous ces noms et toutes ses bannières, il est difficile de décider lequel choisir.

Voici les trois questions à vous poser afin de choisir le meilleur courtier immobilier pour vendre votre maison.

1. Est-ce que le courtier immobilier détient les permis et les accréditations nécessaires ?

Comme la profession est encadrée par diverses lois, votre premier réflexe avant de choisir votre courtier immobilier devrait être de vérifier s’il détient un permis de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). En effet, la mission de cette organisation consiste à protéger le public durant les transactions. De plus, le permis délivré atteste que le courtier possède les acquis nécessaires pour effectuer correctement son travail et qu’il respecte ses obligations professionnelles.

La vérification du dossier d’un courtier immobilier se fait en deux clics, sur le site de l’OACIQ.

2. Est-ce un courtier immobilier reconnu et présent dans mon secteur ?

Une bonne manière de choisir un courtier immobilier est de faire appel à votre réseau de contacts, vos amis et votre famille. Ainsi, vous serez en mesure d’avoir une meilleure idée de la qualité de son service.

De plus, si le courtier est déjà bien présent dans votre secteur, il sera sans doute en mesure de mieux promouvoir votre propriété auprès de son entourage.

3. Suis-je en confiance avec ce courtier immobilier ?

Un bon courtier immobilier est aussi une personne avec qui vous vous sentez en confiance. Prend-il le temps de vous écouter ? Comprend-il votre situation et vos buts ? Semble-t-il déterminé à les atteindre ?

Bien que la vente d’une propriété soit une transaction légale et financière, c’est aussi une décision parfois très émotive. La qualité de l’accompagnement de votre courtier immobilier peut faire une belle différence dans votre expérience de vente.

Choisir un courtier, c’est déjà un bon choix !

Plusieurs plateformes offrent des services pour vendre sa propriété soi-même. Malgré toutes leurs fonctionnalités, elles ne pourront jamais vous offrir l’expérience et l’expertise d’un courtier immobilier bien formé et encadré par l’OACIQ.

En vous accompagnant à toutes les étapes du processus de la vente de votre maison, votre courtier immobilier demeure votre meilleur allié pour vous assurer une transaction à votre entière satisfaction.