,

Le ménage du printemps : essentiel pour préparer la vente d’une maison

S’il y a bien un rêve partagé par tous les vendeurs, c’est que leur propriété se vende rapidement et au meilleur prix possible. Mais comment maximiser vos chances d’y arriver sans investir une énorme somme en rénovations? L’article qui suit vous aidera à y parvenir, à condition que les problèmes majeurs susceptibles d’être révélés lors d’une inspection préachat aient déjà été corrigé [1].

1. Nettoyer, ranger et désencombrer sa maison

Le printemps est une période favorable pour vendre votre maison, mais tout d’abord, un bon ménage s’impose! D’ailleurs, près de 36 % des acheteurs potentiels seraient prêts à payer plus cher pour une propriété bien entretenue et bien décorée[2].

Pensez donc à désencombrer votre maison le plus possible afin de réduire le nombre d’objets qui se retrouveront à la vue des acheteurs potentiels, tout en maximisant les fonctionnalités de chacune des pièces. Prioritairement, pensez à retirer[3] :

  • Les bibelots et les livres qui sont dans la bibliothèque
  • Les jouets des enfants qui sont éparpillés
  • Les éléments non essentiels qui sont sur le comptoir de la cuisine
  • Les accessoires de bureau qui ne sont pas utilisés

En prime, vous ferez une pierre deux coups et commencerez à préparer votre déménagement en rangeant les articles qui sont peu fréquemment utilisés!

2. Dépersonnaliser au maximum

L’objectif de la dépersonnalisation s’oppose à celui de la décoration intérieure et vise à ce que les acheteurs potentiels puissent facilement visualiser leurs biens dans l’espace qui se trouve devant eux[4]. Cette étape consiste principalement à retirer tous vos effets personnels des surfaces et des meubles, comme[5] :

  • Les photos de famille
  • Les brosses à dents
  • Les serviettes superflues
  • Les objets de votre animal de compagnie

Ainsi, un espace neutre sera beaucoup plus séduisant qu’un espace chargé et contribuera à ce que les futurs acheteurs s’y projettent plus facilement.

3. Réaliser quelques travaux de home staging

La mise en valeur d’une propriété vise à la rendre intéressante auprès des acheteurs en valorisant ses points forts et en atténuant les aspects les moins séduisants. L’objectif? Créer un coup de cœur auprès des visiteurs en leur démontrant qu’ils n’auront pas de gros travaux à entreprendre avant d’emménager[6].

Toutefois, la décoration n’est pas le premier élément évalué lors d’un projet de home staging. Selon Catherine Routhier, une spécialiste dans le domaine, la valorisation résidentielle devrait s’articuler autour de trois principaux éléments[7] :

  • L’espace mur et plancher
  • La luminosité
  • L’ambiance

Ainsi, selon elle, les deux plus importants retours sur investissements sont la peinture et les luminaires : des améliorations qui ne coûtent pas une fortune et qui permettront d’améliorer grandement le premier coup d’œil[8].

Dans certains cas, il pourrait également être judicieux de prévoir un petit budget pour la location mensuelle de meubles et d’accessoires, par exemple. En outre, ce montant ne devrait pas être perçu comme une dépense, mais plutôt comme un investissement qui influencera le prix et le temps de vente de votre propriété[9].

4. Entretenir l’extérieur

Finalement, ne négligez pas l’aspect extérieur de votre propriété. Après tout, c’est la première chose que verront les futurs acheteurs en apercevant votre maison! Quelques trucs simples et peu coûteux vous permettront de faire bonne impression, par exemple :

  • Le gazon fraîchement coupé
  • Le jardin bien entretenu
  • Les fleurs disposées ici et là
  • Les meubles de patio en bon état

Si vous hésitez quant aux améliorations à apporter, consultez un courtier immobilier pour obtenir l’heure juste. Bien souvent, les modifications suggérées seront mineures et peu coûteuses, ce qui vous permettra de maximiser votre investissement au moment de vendre votre maison.

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/le-menage-du-printemps-essentiel-pour-preparer-la-vente-d-une-maison?uc=1

, , ,

11 plantes pour un balcon ensoleillé

Si vous songez à habiller votre balcon de verdure, il faut vous assurer de choisir des plantes pour balcon ensoleillé. Voici quelques idées pour aménager un petit jardin de plantes sur un balcon en plein soleil.

Ombre et hydratation

Le site français Jardiland offre de bons conseils pour préparer votre balcon à accueillir des plantes. Le premier : créez de l’ombre, autant que possible. Certaines plantes plus hautes ou des plantes grimpantes peuvent offrir un répit du soleil et du vent pour d’autres plantes plus fragiles.

Puis, conseille le site, utilisez des bols profonds, parce qu’ils resteront humides plus longtemps. N’hésitez pas à couvrir la terre de paillis, toujours afin de conserver l’humidité dans le sol.

Finalement, si cela est possible, installez un système d’arrosage automatique, afin de vous assurer de maintenir le degré d’humidité requis. Un système automatique prendra aussi en charge l’arrosage des plantes au balcon pendant vos vacances.

Des plantes pour balcon ensoleillé

Quel légume planter sur un balcon plein soleil? Quand planter des tomates cerises sur le balcon? Quelles plantes pas chères sont adaptées pour un balcon? Consulter le personnel d’un centre jardin vous aidera à obtenir des réponses à ces questions.

Quelles sont les meilleures plantes pour un balcon ensoleillé? Voici 11 suggestions :

  1. Les géraniums font l’unanimité pour un balcon plein sud, parce que ces fleurs aiment le soleil et résistent bien au vent.
  2. Les célosies ajoutent de la couleur à un balcon!
  3. Les pétunias profitent mieux d’un fort ensoleillement.
  4. Les pensées aiment regarder le soleil le matin et profiter d’un peu d’ombre en après-midi.
  5. Les tomates cerises sont savoureuses, chauffées par le soleil.
  6. La lavande est magnifique et parfume les alentours.
  7. La citronnelle pousse très bien en plein soleil, comme plusieurs autres fines herbes.
  8. L’origan est une autre herbe qui aime le soleil et qu’il est très utile d’avoir sous la main quand on cuisine.
  9. Le laurier-rose affiche une belle fleur, très décorative.
  10. Le très joli héliotrope aime le soleil, mais a besoin d’ombre au milieu de la journée.
  11. Les haricots, qui poussent dans une jardinière en suspension sur un balcon.

Surtout, n’hésitez pas à consulter un expert dans un centre jardin. Vous pourrez ainsi recevoir des conseils adaptés à votre balcon, à votre climat local et à l’ensoleillement que votre balcon reçoit.

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/ecolo/11-plantes-pour-un-balcon-ensoleille?uc=0

, , ,

Le traitement des arbres fruitiers en quatre questions

Le climat du Québec ne convient pas aux bananes, mais on peut facilement y cultiver des pommes, des poires, des prunes et des raisins. Le traitement des arbres fruitiers est évidemment différent de celui d’un érable ou d’un sapin. Voici ce qu’il faut savoir pour orner son jardin d’arbres et d’arbustes qui produiront des fruits.

1. Quels arbres fruitiers peut-on planter chez soi?

Chaque région a son propre climat : l’Abitibi et la Montérégie offrent des conditions très différentes pour la culture. Vous devez donc choisir des arbres réellement résistants au climat de votre région et votre zone de rusticité, rappelle le site de la Pépinière Aux Arbres Fruitiers. La plupart des pépinières pourront vous conseiller sur les arbres fruitiers qui peuvent survivre et produire des fruits malgré votre climat.

En plus des pommiers, poiriers, abricotiers, pruniers et vignes à raisin, vous pouvez aussi planter des arbres et arbustes qui vous offriront de petits fruits, comme l’amélanchier, le sureau, etc.

2. Quand et où faut-il planter un arbre fruitier?

Comme le souligne un site du gouvernement du Québec, les arbres fruitiers ont habituellement besoin d’un sol bien drainé et de beaucoup de soleil. Avant d’aller de l’avant, il est important de bien se renseigner.

Si vous désirez planter un pommier, les Producteurs de pomme du Québec mettent à votre disposition un guide sur la production pomicole.

Attention, certaines règles encadrent la plantation d’arbres fruitiers, notamment pour les protéger des maladies et empêcher la propagation de celles-ci.

3. Doit-on tailler les arbres fruitiers?

Oui, mais il faut éviter les excès, recommande le site Espace pour la vie, qui abrite le Jardin botanique de Montréal.

En fait, vous devez tailler les arbres pour obtenir des fruits et assurer leur abondance le moment venu. Il faut être patient : certains arbres prennent plusieurs années avant de produire leurs fruits. La taille printanière, en mars et avril, est essentielle, rappelle La Presse.

4. Comment peut-on traiter les arbres fruitiers contre les insectes et autres parasites?

Un traitement bio des arbres fruitiers est possible. Par exemple, on peut installer des pièges à insectes dans lesquels on installe un appât.

La taille peut aussi servir à contrôler des maladies comme la brûlure bactérienne, si on agit avant que le tronc ne soit touché.

De façon préventive, il est recommandé d’enlever les feuilles au pied de l’arbre ou de les déchiqueter, ainsi que de mettre du paillis, afin d’éviter la propagation d’un champignon.

Finalement, en choisissant un emplacement bien ensoleillé et un sol approprié, on réduit les risques de maladie.

Pour protéger vos arbres fruitiers des petits rongeurs, le site La Ville en vert recommande l’installation de tubes à la base du tronc.

Des recettes savoureuses

Après bien des efforts ou si vous décidez de faire une cueillette en nature, vous pourrez profiter de bons fruits du Québec. Il ne restera plus que les recettes à trouver. Commencez vos recherches iciici ou .

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/ecolo/le-traitement-des-arbres-fruitiers-en-quatre-questions?uc=2